Un effet Maureen Nisima ?

Il n’y a plus eu d’or pour l’épée française par équipes depuis 2008. Après son titre mondial individuel, Maureen Nisima, avec Laura Flessel, Hajnalka Kiraly et Nathalie Alibert, voudra corriger ça, vendredi (9h30).
Après le titre conquis en individuel par Maureen Nisima peut viser le doublé avec un titre par équipes.(EQ)
Après le titre conquis en individuel par Maureen Nisima peut viser le doublé avec un titre par équipes.(EQ)

L’équipe de France d’épée n’est pas spécialement la favorite du tournoi par équipes qui a lieu vendredi au Grand Palais. Depuis leur titre mondial il y a deux ans, les Françaises ont vécu une saison 2009 décevante (Quart-de-finalistes aux «Europe», 4es aux Mondiaux, ndlr) et ont décroché la médaille de bronze en juillet dernier aux championnats d’Europe. «Mais ça nous convient d’être challenger», précise Maureen Nisima, qui revient en piste quatre jours après avoir été sacrée championne du monde individuel. Ce soir-là, une poignée de minutes après avoir reçue sa médaille d’or, elle avait confié qu’elle souhaitait que «tout le monde en équipe de France d’épée reparte avec une médaille».

Au Grand Palais les Bleues seront motivées. Laura Flessel n’a rien eu jusqu’à présent. Hajnalka Kiraly a échoué dans sa tentative de décrocher un podium en individuel, qui aurait été le premier de sa carrière. Et Nathalie Alibert n’a connu que la Halle Carpentier, n’ayant pas réussi à se qualifier pour le tableau final. «J’aimerais bien le titre, a-t-elle confié. Même si on n’a pas été bien classée en Coupe du monde.» Mais «obtenir une médaille sera difficile, tempère Kiraly. Le fait que les Mondiaux aient lieu à Paris va nous encourager. Ce sera un petit point positif.»

A Paris, Laura Flessel visait deux médailles d’or. Aux mieux elle n’en aura qu’une. Mais elle part confiante pour son dernier rendez-vous au Grand Palais : «En décrochant le bronze cet été, on s’est fâché et vengé par rapport à l’année 2009. Cela nous a permis d’arriver à Paris satisfaites et non frustrées. Maintenant c’est vrai que l’on revient de loin avec les filles. Notre saison a été en demi-teinte. Ceci dit j’estime que notre place au classement mondial ne reflète pas notre niveau.» La meilleure réponse à ce bilan mitigé sera peut-être donnée vendredi à 19h10. – O.P. au Grand Palais

Publié par Sarah

Je suis escrimeuse en équipe de France depuis plus de 20 ans. Médaillée olympique, je partage ma vision sur le sport, son économie, sa digitalisation, sa politique, etc. Je suis aussi une digital native, passionnée par l'innovation et l'High Tech.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s