Face au dopage, Adidas, le plus grand commanditaire de l’IAAF, a déclaré au corps de l’athlétisme mondial qu’elle met fin à son accord de parrainage quatre ans plus tôt. Le problème du dopage est présent, dans quasi tous les sports et depuis tout temps. C’est une bonne chose qu’un équipementier ne privilégie pas l’argent aux valeurs du sport.
Cette décision morale devrait être plus souvent prise et assumée. Est-ce une vraie décision ?


Le géant des vêtements de sport a informé l’IAAF de sa décision – qui est le résultat direct du scandale de dopage qui balaie le sport – la semaine dernière.
Des sources indiquent que le déménagement coûtera à l’IAAF et à son partenaire commercial Dentsu des dizaines de millions de dollars de recettes.

Ni Adidas ni l’IAAF – l’Association internationale des fédérations d’athlétisme – ont confirmé la scission, mais les deux ont publié des déclarations courtes.
Ils ont tous deux fait référence au «processus de réforme» en cours car l’IAAF tente de s’entendre avec un certain nombre de révélations dommageables.
Ils ont également déclaré qu’ils étaient « en contact étroit » les uns avec les autres, l’IAAF insistant sur le fait qu’il était en contact étroit avec « tous ses sponsors et partenaires ».

Adidas, qui conçoit et fabrique des chaussures, des vêtements et des accessoires sportifs, a également exprimé son déplaisir face au scandale de la corruption qui continue d’engloutir la Fifa.

Cependant, l’entreprise allemande, qui a signé un contrat de parrainage de 750 millions d’euros avec les géants britanniques du football Manchester United en 2014, reste le partenaire commercial le plus ancien de l’organe directeur du football mondial.

Bravo Adidas, bravo ! Un équipementier qui, écoeuré par tous les cas de dopage annoncés (car il y a des cas, non annoncés/découverts) se retire d’un contrat qui lui apporte visibilité et pas mal d’argent. Est-ce le début ?
Les marques ont pour ma part leur responsabilité dans cette industrie du dopage. A exiger des performances, des chronos irréalisables, ou difficilement atteignables, en contre partie d’une bonne paye ou de primes aux résultats en fonction des médailles, ils créent ce déséquilibre, ils créent ce questionnement chez certains athlètes.

Adidas to end multi-million pound sponsorship deal with world athletics’ governing body, amid the ongoing doping scandal.

Sourced m.bbc.com

Publicités

Publié par Sarah

Je suis escrimeuse en équipe de France depuis plus de 20 ans. Médaillée olympique, je partage ma vision sur le sport, son économie, sa digitalisation, sa politique, etc. Je suis aussi une digital native, passionnée par l'innovation et l'High Tech.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s